browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Eco-tourisme à Tingana : Balade dans la forêt Amazonienne en pirogue

Posted by on 18 novembre 2013

Levés 4h45 pour un départ à 5h, le soleil se lève à peine mais il fait déjà chaud, on se demande si la température a baissé pendant la nuit. Un taxi nous attend devant notre hôtel, nous roulons environ 45min pour rejoindre le lieu où nous allons prendre la pirogue qui nous amènera au village de Tingana.

Le gilet de sauvetage n’était que pour nous, et seulement à l’aller. c’est vraiment pour nous rassurer…

13112013-DSC_0702

Il est 6h45 lorsque nous arrivons au village, tout est calme, nous sommes les seuls touristes. Le lieu est perdu dans la forêt entre les arbres, impossible à trouver si l’on n’est pas déjà venu avant. Le village se compose de petites cabanes avec des toits en feuilles, d’un coin « relax » avec des chaises en bois et des hamacs, et d’une passerelle surélevée sur une centaine de mètres qui doit servir quand la zone est inondée. Pas d’eau courante, pas d’électricité, toilettes sèches. Le dépaysement complet.

IMG_2001

Julie impatiente de manger son petit déjeuner

On nous sert un petit déjeuner local (œufs sur le plat, un tamal qui est un gâteau salé à base de farine de maïs, un morceau de manioc et une salade tomates/oignons/coriandre), puis on se balade entre les cabanes. Basile a trouvé un modèle qui prend la pose : le perroquet du village.

13112013-DSC_0723

Ensuite, nous embarquons avec 2 guides dans une petite pirogue taillée dans un tronc d’arbre, on nous installe des petits fauteuils avec des coussins car nous allons nous balader sur le « rio » pendant près de 3 heures. Le moteur a été remplacé par une paire de rames, pour ne pas faire de bruit. La seule consigne est la discrétion, pas de bruit si l’on veut observer la faune.

13112013-DSC_0745

C’est parti pour 3 heures d’observation de la faune sauvage depuis notre tronc d’arbre

Seuls nos 2 guides communiquent entre eux avec des signes et des bruits : ils arrivent à reproduire le son ou le cri de chaque animal vivant dans la forêt, pour les attirer plus près de nous. Avec des gestes, ils nous montrent ce qu’il ne faut pas rater : un singe au loin, des petits oiseaux, le bruit d’un pic vert frappant son bec contre l’arbre, une libellule ou un papillon ici et là… Tous ces animaux sont très difficiles à voir, de temps en temps on voit une branche bouger, il s’agit un singe mais l’on n’arrive pas à le voir, ou un oiseaux qui décolle. Basile n’a pas eu le temps de cadrer qu’il avait déjà disparut entre les branches des nombreux arbres. Une paire de jumelle nous aurait été très utile !

Plus l’on s’enfonce dans la forêt, plus les bruits sont présents, de temps en temps très fort mais impossible de voir quelque chose. Les guides nous montrent un serpent très venimeux caché sur une branche, encore difficile à voir et impossible à prendre en photo.

Au fur et à mesure de notre avancée, Basile arrive à prendre des photos : un martin pêcheur, un pic vert, un petit singe sur une branche, un papillon ou encore une libellule.

13112013-DSC_0823

Un petit martin pêcheur attend patiemment sa proie

13112013-DSC_0820

13112013-DSC_0816

Nous sommes tous les 3 en admiration devant ces arbres aux multiples racines, la végétation est très dense. Le lieu est idéal pour tourner un film d’horreur.

13112013-DSC_0804

Les arbres et leurs racines tentaculaires

Puis nous arrivons près d’un arbre où les guides nous disent de regarder à droite à gauche, il y a du bruit des 2 côtés, les branches bougent, nous patientons sans rien voir.

Puis le guide avance encore un peu, et il y a un singe tout proche sur une branche qui s’en va, puis un autre plus loin en train de manger, il y en a partout ! D’autres en haut de l’arbre, c’est génial de les voir dans leur milieu naturel !!

13112013-DSC_0841

Un petit singe à travers les branches

13112013-DSC_0851

On le voit enfin!!

13112013-DSC_0844

Les singes s’enfuient au moindre petit bruit

Le temps était nuageux depuis le matin, et rapidement nos 2 guides font demi tour pour repartir en arrière, car les goutes commencent à tomber. Ils rament vite, plus le temps d’observer les animaux, la pluie se met à tomber fort, très fort. Comme si l’on était sous une grosse averse que l’on connaît bien chez nous. Nos ponchos sont à l’hôtel, et dire qu’à 5h00 ce matin, il faisait très chaud et dire que Basile avait pensé partir seulement en tee shirt… Nous nous refugions dans une cabane construite dans un arbre pour observer la forêt. La pluie est forte, un des 2 guides avait prévu son poncho mais aucun des 2 ne pensaient qu’il allait pleuvoir. Nous attendons là 2 heures, sans savoir exactement quand la pluie va cesser. Les guides se moquent de nous, en nous disant qu’on va probablement dormir ici… Au bout de 2 heures, nous nous décidons à rentrer, bien que la pluie n’ait pas complètement cessé.

13112013-DSC_0882

L’averse Amazonienne, c’est pas de la petite averse…

13112013-DSC_0809

Notre refuse pendant 2 heures en attendant que la pluie se calme !

Au village, nous mangeons un excellent riz mélangé avec des légumes, du poulet et des oeufs, accompagné d’haricots et d’avocat.

IMG_2037

Encore un peu mouillé de l’averse

Nous discutons ensuite avec les guides, qui nous font goûter leur aguardiente (le même alcool de cane à sucre qu’à la cascade de Gocta, mais avec du café en plus). Ils nous présentent également leur production de café et cacao biologique. Nous rigolons bien, et nous aurions bien passé la nuit dans ce petit coin de paradis. Mais il faut déjà repartir. C’est le cœur serré que nous disons au revoir à nos 2 guides de la journée, qui nous demandent de revenir les voir bientôt !! Ils nous proposent de revenir en tant que volontaires : en aidant la communauté on bénéficie du gite et du couvert gratuit. On peut par exemple, donner des cours d’anglais, aider à l’accueil des touristes (service, ménage, cuisine, vaisselle…). Cela nous aurait plus de vivre quelque temps dans la forêt si l’on avait connu le projet plus tôt.

13112013-DSC_0732

Constructions traditionnelles du village

Le village de Tingana a développé un projet de tourisme durable ou d’éco-tourisme. Ils ont construit ces cabanes traditionnelles afin d’accueillir an maximum de 20 touristes chaque jour. Ce village s’inscrit dans la nature, en la préservant : pas d’eau courante, pas d’électricité, toilettes sèches qui permettent de produire du compost pour l’agriculture. Ce projet a été créé pour la conservation de cette zone naturelle, et pour partager avec les touristes la faune et la flore de cette région. 7 familles de la communauté locale se relaient pour accueillir les visiteurs toute l’année. Cela leur apporte un complément de revenu à leur activité principale qui est l’agriculture.

Pour plus d’information sur Tingana, vous pouvez visiter leur site : http://www.tingana.org

 

One Response to Eco-tourisme à Tingana : Balade dans la forêt Amazonienne en pirogue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>