browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

L’association BOS, un exemple des bienfaits du commerce équitable au Pérou

Posted by on 11 octobre 2013

BOS, une association jeune (10 ans) avec une évolution fulgurante

Capture d’écran 2013-10-10 à 22.27.07

BOS, association de petits producteurs de Bananes Bios Solidaires

Depuis les années 90, plusieurs tentatives pour développer l’agriculture bio au Pérou ont vu le jour mais peu ont abouti. L´association BOS est le fruit d’un regroupement entre 5 producteurs en 2003, avec un but : réduire le nombre d’intermédiaires, stabiliser le prix, s’éloigner de la concurrence avec l’équateur qui pratique des prix trop bas.

Pourquoi ne pouvaient-ils pas concurrencer l’Equateur ? Tout simplement à cause d’Alvaro Noboa, un Equatorien ayant fait fortune dans la production de bananes, c’est aujourd’hui de l’une plus grosse fortune d’Amérique du sud. Bien sûr pas dans les bananes bio, mais avec des champs à perte de vue, un arrosage avec de l’engrais depuis des avions, des conditions de travail déplorables… L’objectif est complètement différent de l’association BOS, à savoir : regroupement de petits producteurs, production bio, respect des normes environnementales pour produire une banane de qualité…

07102013-DSC_7811

Un régiment de Bananes

Donc en 2003, 5 producteurs ont créé l’association BOS. Chaque producteur obtient la certification BIO et de nombreux petits producteurs se joignent à l’aventure. Pour beaucoup, ils doivent attendre un délai de 3 ans afin de recevoir la certification BIO, délai décrété pour laver les sols de tout ancien engrais chimique. C’est à partir de 2008 qu’ils s’attaquent au marché international avec le début des exportations et le label commerce équitable. BOS compte aujourd’hui 637 producteurs, une évolution impressionnante en 10 ans !

07102013-DSC_7732

La moto est très utile pour se balader à travers les plantations

 

Consommer des bananes issues du commerce équitable : oui cela fait vraiment une différence pour les producteurs du Sud !

Comment passer de 5 producteurs à presque 700 en 10 ans? Les avantages au niveau social pour les agriculteurs sont nombreux :

  • Stabilité du prix : le commerce équitable établit un prix plancher, c’est à dire que lorsque le prix fluctue et baisse en dessous du seuil fixé par le commerce équitable (pour pouvoir vivre décemment de sa production), le petit producteur n’est pas touché par cette baisse
  • Prime pour le financement des projets : En plus du prix payé au producteur, l’acheteur verse une prime, c’est à dire un montant supplémentaire destiné au financement de projets, par exemple la construction d’un local ou un bureau pour devenir propriétaire
  • Fond de santé : Un fond a été constitué en cas de maladie d’un des membres de l’association. Ainsi, les frais médicaux sont pris partiellement en charge par l’association.
  • Fond de décès : Un appui économique est fourni aux familles en cas de décès d’un des membres de BOS.
  • Fond d’éducation des enfants : Des fournitures scolaires sont offertes, et des bourses sont accordées pour les enfants des producteurs afin qu’ils puissent étudier à l’université. De plus, BOS a mis en place un programme « vacances utiles » de soutien scolaire et de révisions des matières importantes telles que les maths ou l’espagnol pendant les vacances scolaires. Lors de ce programme, des activités culturelles ou sportives sont également organisées pour les enfants.
  • Accès au micro-crédit : Un fond dit rotatif, c’est à dire qui bénéficie tour-à-tour aux membres de l’association, est disponible pour l’achat d’engrais biologique.
  • Système démocratique/Election tous les 2 ans des membres du conseil d’administration : une assemblée générale regroupe tous les 2 ans tous les producteurs et travailleurs de l’association pour élire un conseil d’administration dont les membres sont obligatoirement membres de BOS.
  • Formations : destinées aux travailleurs et aux producteurs sur les techniques de production biologique ou sur des nouvelles techniques de production.
  • Paiement dans les temps

Il y a donc beaucoup de demandes pour intégrer l’association mais les critères sont stricts :

  • Être producteur dans la région
  • Être certifié bio (pour passer d’une agriculture conventionnelle à une agriculture biologique, il y a un délai de 3 ans, le temps de « laver » les sols des pesticides)
  • Être à taille humaine

 

L’association BOS ne manque pas de projets pour l’avenir, et est actuellement en train de mener à bien un projet de « cablevia », un câble qui est installé au cœur des champ de bananes et améliore les conditions de travail des travailleurs qui n’ont plus à porter sur leur dos les régiments de bananes pesant 20 à 40 kg sur plusieurs centaines de mètres. Manuel nous explique que ce projet a été l’objet d’un dilemme : installer les câbles améliore les conditions de travail mais d’un autre côté implique une baisse des besoins de travailleurs… C’est toute la question du modernisme ! Enfin, un autre projet est de remplacer la variété de bananes actuelle par une autre de meilleure qualité et avec de meilleurs rendements de production.

Bref, pour soutenir les petits producteurs, mangez des bananes BIO et EQUITABLES et si vous en avez l’occasion, allez dans un magasin BIOCOP acheter les bananes de l’association BOS !!

07102013-DSC_7671

La certification Bio pour le marché Américain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>