browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Une journée avec les volontaires de l’association Ahuana

Posted by on 26 août 2013

Ne restant pas assez longtemps dans la région pour être volontaires, nous avons tout de même voulu mettre la main à la pâte sur leur chantier, le temps d’une journée. Ils sont 5 volontaires, et scouts de la région de l’Oise.

Le but de leur chantier est de rénover une hacienda de l’époque coloniale, avec les mêmes techniques et moyens qu’à l’époque. Ce lieu sera un musée pour célébrer la fin de l’esclavage dans la région, dans les années 1960 (eh oui, c’est très récent !). Les murs et le toit sont déjà terminés. Le matin, nous avons travaillé sur les pavés pour faire le sol. Il fallait donc mettre un peu de terre sableuse, puis une pierre, et la fixer en donnant un coup de marteau dessus. C’était pas évident, et assez long ; on se rend alors compte du temps qu’il devait falloir pour construire les routes au temps des Incas ou des Romains !

Travail sur le plancher en pierres de la hacienda

Il faut maintenir les pierres avec de la terre sableuse 

Nous sommes bien contents quand l’heure du déjeuné arrive, et nous allons au restaurant du lama prendre une soupe et un plat à base de riz (classique en équateur).

Pause déjeuné avec les lamas

L’après midi, nous les avons aidé à construire un mur d’enceinte. Ce mur sera peint par la suite avec des fresques représentant des scènes de l’esclavage. Pour faire le mur, il faut préparer la matière : de la terre mélangée avec de l’herbe, de la chaux et de l’eau, à l’aide d’une simple hou. C’est un travail très physique !

Préparation de la terre pour construire le mur

Travail avec les femmes du village

Ensuite, le mélange de terre est transporté en brouette jusqu’au mur, et est mis dans un coffrage. A chaque tiers, il faut tasser la terre pour qu’elle se maintienne bien. Le mur mesure 20m de long, 2m de haut et 0,70m de profondeur. Le coffrage fait 2m de long et 0,70m de haut, il faudra donc 3 coffrages en hauteur et beaucoup en longueur pour faire l’ensemble du mur.

Le mur et le coffrage en bois

Encore une fois, le travail est très physique : il faut monter et passer des sauts de terre à ceux qui sont dans le coffrage, les remplir à la pelle… Mais le tout se fait dans une bonne ambiance. Miguel, le maçon, est drôle et veut absolument que nous lui enseignions des mots en français.

Passage des sauts de terre pour terminer le haut du mur

En tous cas, bravo les scouts, car c’est pas un travail facile, mais c’est une belle expérience de groupe !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>