browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Buenos Aires

Posted by on 28 janvier 2014

Buenos Aires est la 2nd plus grande ville d’Amérique du Sud avec 13 millions d’habitants derrière Sao Paulo. C’est donc une très très grande ville ! Nous y passons une semaine en tout, dont 3 jours avec les parents de Julie.

Comme on en a l’habitude, nous commençons par la visite gratuite de la ville à pied. C’est toujours l’occasion de connaître un peu d’histoire du pays, les principaux bâtiments et quelques habitudes des locaux. Chose rare le tour sera fait par une vraie Porteña (c’est ainsi que les habitants de Buenos Aires sont appelés, en relation au port), qui n’oubliera pas de régulièrement nous le rappeler. Les porteños ont une grande influence italienne dans leur culture (ils parlent beaucoup avec leurs mains, ils sont très famille, on trouve beaucoup de restaurants italiens…), car une forte immigration italienne a eu lieu au XIXème et XXème siècle.

Elle nous présente toute la ville avec une grande fierté : la plus grande avenue du monde (au moins 10 fois les Champs Elysées ! en réalité c’est 2 fois…), le plus haut building du monde…  Bref, ils sont très fiers de leur ville ! D’après Wikipedia, Buenos Aires possède bien la plus grande avenue du monde avec 140m de large (elle est super chiante à traverser car le feu n’est pas assez long pour traverser les 14 voies en une fois, pourtant on a essayé plusieurs fois !)

20012014-DSC_7303

L’avenue du 9 juillet, la plus large du monde avec ses 14 voies!

La guide nous prévient tout de suite que le temps Argentin (pas la météo) n’est pas le même que chez nous, ainsi il ne faut jamais être pressé, il faut prendre son temps !  Le stress n’existe pas, comme dans la plupart des pays d’Amérique du Sud. Ainsi le premier bâtiment que la guide nous présente est le parlement (el congresso, on se croirait à Washington !), il a été commencé en 1897 (commencé, pas décidé !) pour finir en 1946 !  Et oui, 50 ans et nous ne sommes pourtant plus au moyen âge.

20012014-DSC_7287

El congresso

Un peu d’histoire argentine 

La partie historique qui m’a le plus marqué est celle à propos des mères et grands mères de la place de mai. Pendant la dictature de 1976 à 1983, près de 30 000 personnes ont été assassinées ou portées disparues (« los desaparecidos »). Les opposants politiques étaient torturés, drogués, puis jetés dans la rivière de Buenos Aires. Hommes et femmes confondus. Leurs enfants ont été épargnés, mais adoptés par des familles de militaires, qui parfois avaient tué leurs parents. Pendant la dictature, les mères de ces disparus politiques se regroupaient une fois par semaine sur la place de mai pour discuter et essayer de retrouver leurs enfants. Aujourd’hui, elles se réunissent encore sur cette place chaque jeudi pour porter leur voie et essayer d’identifier leurs petits enfants qui ont été adoptés par des familles militaires. 100 petits enfants ont été retrouvés, mais il en reste encore 400 non-identifiés. Ces grands-mères encouragent tous les gens nés entre 1976 et 1983 à faire un test ADN, mais ce sujet est assez controversé car certains ne veulent pas découvrir que leur famille adoptive ait pu tuer leurs parents biologiques…

20012014-DSC_7309

Dessin sur la place de mai, représentant le foulard des mères et grands mère de la place mai

Un autre pan de l’histoire argentine qui nous parut intéressant est le péronisme (1940-70), d’après le président Perón, et surtout Evita, sa femme, une icône pour tous les argentins. Un musée lui est d’ailleurs dédié, et nous l’avons visité. Evita s’est battue pour donner le droit de vote aux femmes et combattre les inégalités sociales de son époque. Avec sa fondation, elle a crée un programme pour soutenir financièrement les personnes âgées, pour former plus d’infirmières, pour donner aux enfants pauvres une vraie enfance (jouets, colonies de vacances…) et également pour les femmes ou mères en détresse. Elle est devenu une icône car elle s’est rendue célèbre en tant qu’actrice, puis première dame d’Argentine et surtout elle est morte très jeune, à 33 ans, d’une leucémie. C’est encore aujourd’hui l’une des personnalité qui a le plus marqué l’histoire de l’Argentine.

20012014-DSC_7298

Portrait d’Evita prononçant un discours engagé

La Boca, quartier Italien

Nous avons été visité le fameux quartier de « La Boca », c’est là qu’est le stade de foot de l’équipe la plus célèbre d’Argentine. C’est dans ce quartier que se sont installés les migrants Italiens qui travaillait au port au début du siècle dernier. Le quartier est très riche en couleurs, mais aussi plein de touristes. On a pris le risque d’y aller à pied (car le quartier est réputé dangereux, excepté les 3 rues touristiques), et on n’a croisé aucun touriste alors qu’arrivés sur place, ce sont des cars entiers qui déposent les touristes juste devant l’entrée.

22012014-DSC_7400

Quartier La Boca: grosses têtes aux fenêtres

22012014-DSC_7419

22012014-DSC_7409

22012014-DSC_7391

Joli, coloré mais attrape touriste…

22012014-DSC_7381

Les 3 rues sont jolies, hautes en couleur, mais investies par les vendeurs en tout genre qui t’accostent en permanence. Franck ira seul visiter le célèbre stade pendant que nous irons voir du tango sur la terrace d’un bar.

22012014-DSC_7422

Trop content devant ce stade mythique!

22012014-DSC_7438

San Telmo, le quartier des antiquaires

San Telmo est le quartier où toutes les boutiques d’antiquaires se trouvent, c’est également ici qu’une grosse brocante s’organise tous les dimanches, et que l’on peut venir danser ou voir du tango. On y passera de nombreuses fois car c’est très proche de notre chambre d’hôtes. Le dimanche, une rue entière est fermée à la circulation pour laisser place à tous les stands et la rue est longue, très longue : sur plus d’un kilomètre et demi ! On ne verra pas la fin de rue.

26012014-DSC_7675

La grande brocante du dimanche à San Telmo

26012014-DSC_7674

26012014-DSC_7673

C’est vraiment un quartier sympa, avec de nombreux restaurants, bars, des marchés et des boutiques pour flâner. C’est notre quartier préféré de Buenos Aires.

Nous y mangeons aussi notre meilleure pièce de bœuf grillée au feu de bois (appelée parilla ou asado en Argentine). Le serveur coupe un morceau de viande à la cuillère, pour vous dire à telle point la viande était tendre! Un régal le bœuf argentin!

 22012014-DSC07560

22012014-DSC07557

22012014-DSC07556

 

La recoleta, le quartier parisien

En se baladant dans ce quartier, on change de pays, on a l’impression de flâner dans les beaux quartiers de Paris. C’est ici que se trouvent de nombreuses ambassades (dont celle de France dans un superbe bâtiment mais il était en restauration) et ministères. Les boutiques sont très chic, les parents de Julie l’on comparé au XVIème arrondissement de Paris. Il y a aussi le cimetière pour les plus grandes et riches personnalités de la ville, qui s’y sont construit de véritables temples, ils n’hésitent pas à ériger des statues d’eux même. C’est un peu le Père Lachaise de Buenos Aires, en plus petit, mais avec des personnalités dotées d’un ego démesuré.

21012014-DSC_7325

Mausolée du cimetière de la Recoleta

21012014-DSC_7323

Mausolée du cimetière de la Recoleta

 

Enfin, pour couronner notre séjour à Buenos Aires, un logement top à la Querencia de Buenos Aires, merci Yann!

25012014-DSC_7661

Le patio bien agréable de notre chambre d’hôtes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>