browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Visite d’Intillapu, fabricants de fours solaires

Posted by on 9 janvier 2014

Intillapu est une association chilienne qui promeut et développe l’usage de fours (et autre objets) solaires pour des populations à majorité rurale, afin de les inciter à diminuer leur consommation de bois mais aussi leur permettre de faire des économies.

Elle travaille en partenariat avec Bolivia Inti Sud Soleil, association Française de La Chapelle sur Erdre (44), qui encourage la cuisson solaire en France, en Amérique Latine et en Afrique.

Nous avons été reçus très chaleureusement par Omar et Olga, fondateurs de l’association, dans la commune de Navidad, située à 250km au Sud de Santiago, sur le bord de mer. Après nous avoir fait découvrir la région, et le bord de mer superbe, nous rentrons dans le vif du sujet de la cuisson solaire et réductrice d’énergie.

03012014-DSC_6086

La mer n’est qu’à 5km

Le but d’Intillapu est de faire changer les habitudes des populations rurales chiliennes qui utilisent le bois ou le gaz pour cuisiner. La plupart des familles ramassent du bois, qui provient souvent de la forêt native, et ainsi contribuent à la déforestation et à la désertification du pays. De plus, le bois ramassé est inefficace énergétiquement dans leur cuisine, c’est à dire que pour 10 arbres coupés pour être utilisés pour la cuisine, seulement 1 fournit l’énergie nécessaire à la cuisson, le reste est perdu. Un 3ème point négatif sont les gaz émanant de la combustion du bois, qui sont nocifs pour la santé. La cuisine, et donc le feu, étant situés à l’intérieur de la maison, les membres de la famille sont souvent victimes de problèmes de santé.

L’inconvénient du gaz est qu’il coûte très cher au Chili.

 

Omar et Olga proposent des solutions pour lutter contre la désertification, et pour une meilleure utilisation énergétique du bois. En partenariat avec Bolivia Inti Sud Soleil, et le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), ils proposent des Technologies Socialement Appropriées qui visent à résoudre un problème local sur un territoire donné. Elles incluent les populations locales dans le processus de décision et sont accessibles économiquement, à bas coût, et sont simples à construire et à entretenir. Elles se réalisent sous forme d’ateliers d’auto-construction, pour que les gens puissent diffuser la manière de construire ces solutions, autour d’eux.

Comme il est difficile de changer ses habitudes, Intillapu propose en premier lieu un petit foyer à bois qui nécessite peu de bois mais retient bien la chaleur, et ainsi économise l’énergie créée par la combustion du bois. Mais ce « four » n’est pas auto-constructible, il est vendu en une seule pièce.

La région profitant d’une abondance de soleil fort, les solutions solaires sont parfaitement adaptées. Le soleil est une énergie gratuite, et est très présent tout au long de l’année, pourquoi ne pas en profiter ? Intillapu propose des ateliers d’auto-construction de fours solaires, où lorsque l’atelier s’inscrit dans un programme du PNUD, les participants n’ont pas à payer, ni le coût du four, ni le coût de l’atelier, de la formation.   Leur seul engagement est de venir chaque jour à participer la construction de leur four solaire. Pendant la durée de l’atelier, de quelques jours en général, Olga fait la cuisine le midi… dans un four solaire, ce qui permet de familiariser les apprentis à la ce nouveau type de cuisson.

05012014-DSC_6123

Le four solaire

Intillapu propose également la cocina bruja (cuisine sorcière), qui est ni plus ni moins qu’un thermo pour casserole. Il suffit juste de faire bouillir le contenant de la casserole, puis de le mettre dans ce panier isolé avec de la laine de mouton et de l’aluminium, attendre 1 ou 2h et c’est prêt ! Pendant ce temps, la cuisinière peut vaquer à diverses activités au lieu de surveiller son feu et la cuisson.

05012014-DSC_6126

La cuisine de sorcière

Sont proposées également les douches solaires, qui ont fait l’objet d’un atelier d’auto-construction en octobre dernier. Il a permis d’équiper une trentaine de familles, dont la moitié n’avait pas l’eau courante dans la salle de bain chez elles. En effet, la commune de Navidad est l’une des plus pauvre du Chili : ils sont classés 299ème sur 341 au niveau de l’IDH (Indice de Développement Humain) au Chili. Surtout, le salaire moyen mensuel est de 67 000 pesos chilien, soit 99€. Qui plus est, l’eau se fait très rare ici, car il pleut rarement. Par exemple, quand nous sommes venus, il n’avait pas plu depuis 5 mois.

Le système de douche solaire fonctionne avec un tuyau en serpentin situé sur le toit de la maison, qui est chauffé par le soleil. L’eau chaude est ensuite acheminée dans un bidon de 70L, d’où le pommeau de douche prend sa source.

04012014-DSC_6102

41,3° en fin de matinée et ça va continuer de monter lorsqu’on utilisera l’eau.

04012014-DSC_6101

200m de tuyau permettent de chauffer l’eau

Enfin, Omar nous présente le séchoir de fruits solaire. Il permet aux petits paysans de faire sécher leurs fruits, qui autrement auraient été jetés en période de haute saison, et donc de les conserver plus longtemps. De plus, les fruits secs se vendent bien plus cher que les fruits frais.

Par exemple, il y a beaucoup d’abricotiers dans la région mais le problème est qu’ils sont tous murs en même temps alors les acheteurs ne payent que l’équivalent de quelques centimes d’€ pour le kg d’abricots. Souvent une grosse partie va pourrir car les paysans ne peuvent vendre ou utiliser leur production rapidement. Sécher les abricots permet de les conserver jusqu’à 1 an et de les vendre jusqu’à 10 fois plus cher que pendant la haute saison.

05012014-DSC_6124

Le séchoir solaire, il faut compter 3 jours pour les abricots sec

Au cours de notre week end avec Olga et Omar, nous avons pu approuver la douche solaire, cuire un pain complet dans le four, et pour le dimanche nous avions prévu de faire cuire une blanquette ainsi qu’un second pain mais le temps était très couvert donc nous avons été obligé de tout faire au gaz… L’inconvénient du solaire quand il n’y a pas de soleil !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>