browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Caral : cité de la première civilisation sud-américaine

Posted by on 6 décembre 2013

Après nos 3 mois à Huanchaco, l’objectif est de descendre au sud du Pérou pour rejoindre la Bolivie par le lac Titicaca. Sur notre route pour Lima, nous souhaitons nous arrêter à un site archéologique qualifié d’exceptionnel par des voyageurs rencontrés il y a quelques semaines : Caral, qui accueille la première civilisation Sud-Américaine. Le hic, c’est qu’il a été découvert récemment, et qu’il est assez difficile d’accès. Après de nombreuses recherches sur internet et discussions avec nos amis péruviens, nous prenons un bus très tôt (à 6h du matin pour être sur d’être à l’heure sur le site de Caral) avec la compagnie « El Rojo Erick » (inconnue au bataillon touristique… En effet, le confort est bien moindre qu’avec Linea ou Movil Tour, mais ils acceptent de déposer des gens sur le trajet Trujillo – Lima). Ils nous déposent sur la Panaméricaine, à l’entrée de la ville de Barranca. Nous trouvons ensuite un petit moto-taxi qui nous dépose à notre hotel à Barranca (Hotel Jefferson, correct, un peu bruyant mais avec accueil très sympathique). Nous reprenons ensuite un colectivo (voiture qui fait office de transport en commun) pour nous rendre à Supe, puis un second colectivo pour Caral. Arrivés au village de Caral, il nous reste encore une vingtaine de minutes à pied sur un petit chemin bien tracé pour rejoindre le site archéologique, niché dans les montagnes arides et les dunes de sable. Nous ne profitons malheureusement pas du paysage, car nous arrivons à 16h et les dernières admissions se font à 16h. Nous nous dépêchons jusqu’aux caisses, et heureusement, un groupe était en train de se constituer pour avoir un guide, nous achetons quasiment les derniers billets de la journée !

01122013-DSC_2900

2 des 20 pyramides du site de Caral

Le site de Caral date de 3 000 av JC, et la cité aurait  été occupée pendant 1 200 ans. C’est un site immense de 66 ha, comprenant une vingtaine de pyramides découvertes à ce jour, entourées par plusieurs maisons. Elle accueillait entre 5 et 10 000 habitants. Le pouvoir était théocratique, il n’y avait pas de muraille construite autour de la cité. Ce serait la cité la plus ancienne d’Amérique, connue à ce jour. C’est pourtant un lieu peu connu des guides touristiques ! Nous commençons la visite par un amphithéâtre, construit pour les cérémonies religieuses et des spectacles de musique (des morceaux d’os de pélicans et de condors ont été découverts, ils étaient utilisés pour jouer de la flute de pan !). Le site n’a découvert qu’en 1905, mais il ne comportait ni or ni poteries, il a donc été laissé de côté par les archéologues. Les fouilles réelles ont commencé en 1990, et le site est classé à l’UNESCO depuis seulement 2009.

01122013-DSC_2932

Une pyramide et l’amphithéâtre vus du ciel

01122013-DSC_2906

L’horloge solaire de la civilisation Caral

Nous nous approchons ensuite des pyramides. Elles étaient construites « en escalade », c’est à dire qu’à chaque fois qu’un souverain mourrait, le suivant reconstruisait un mur par dessus, sans détruire l’ancienne pyramide.

01122013-DSC_2913

On devine bien les 2 escaliers: le plus loin est le plus ancien, le plus près a été construit plus tard par un nouveau souverain

01122013-DSC_2923

01122013-DSC_2918

Visite très intéressante. Nous repartons au moment du coucher du soleil derrière les montagnes, qui crée de belles couleurs sur le site.

01122013-DSC_2946

Le soleil couchant reflète ses couleurs rouges sur les montagnes d’en face

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>